Nous savons tous que le COVID-19 a eu un impact transformateur sur le contenu, les stratégies marketing et la manière dont nous travaillons (en fait, NewsCred a récemment chargé Sirkin Research de mener une enquête visant à identifier l'impact spécifique du coronavirus sur les équipes marketing. ).

Mais nous voulions parler directement avec des responsables marketing du monde entier, afin de savoir comment ils dirigeaient leurs équipes en ces temps sans précédent.

Yannick De Smet.JPG

Yannick De Smet est directeur exécutif du marketing et de la communication chez G4S. Son rôle supervise les fonctions de marketing, de communication, d'appel d'offres et de soutien aux ventes utilisées pour promouvoir et soutenir la vente consultative dans toute l'organisation.

En tant qu'entreprise de sécurité complexe, G4S dispose d'un processus unique lors de la vente aux clients et prospects. Avec divers services offerts, leur approche de vente consultative aide à éduquer et à fournir à leurs clients toutes les informations nécessaires avant d'entrer dans le cycle de vente et jusqu'à l'achat.



Que faut-il pour maintenir une voix de marque et un flux de travail cohérents dans toutes les équipes marketing et commerciales de G4S?

Yannick De Smet: Tout d'abord, les équipes commerciales ont besoin d'un langage commun à tous les niveaux – à la fois au niveau national et régional en Europe, en Afrique, dans la région APAC et dans les Amériques, au Nord comme au Sud. Travailler à créer une manière cohérente de communiquer avec nos clients est donc une priorité. Puisque vendre c'est aussi communiquer et que le même usage des mots doit avoir le même sens dans toutes les équipes, nous savons que cela a un impact sur la confiance et sur la marque. À l'heure actuelle, nous créons un langage unifié sur la sécurité et l'analyse des risques.

Où vivent actuellement les directives relatives à la voix de la marque? Avez-vous actuellement un cadre ou un modèle sur lequel tout le monde travaille?

De Smet: Nous avons des directives de marque mondiales et disposons des outils nécessaires pour garantir la cohérence de toutes les images. Ainsi, toutes les images, vidéos et contenus sont centralisés. Nous avons accès à tous les actifs depuis n'importe quel endroit si nécessaire. Il existe un système pour centraliser toutes les données, documents et contenus marketing. Nous comptons également sur la diligence de notre équipe.

Existe-t-il un gestionnaire d'actifs numériques qui fonctionne au niveau mondial?

De Smet: Nous utilisons un lecteur Google partagé qui contient toutes les directives et modèles de marque, mais chaque pays et chaque région a ses propres flux de travail. Nous avons des auditeurs chargés de maintenir tous les actifs créés dans chaque région afin que tout reste conforme aux directives de la marque. Mais pour la plupart, chaque directeur et responsable marketing suit les directives de la marque.

Comment COVID-19 a-t-il changé votre stratégie de marketing et de communication?

De Smet: Le marketing et la communication ont considérablement changé pour toutes les entreprises et nous n'avons pas fait exception. La vente n'était pas une priorité. La communication était notre première priorité. Et dans ce laps de temps, nous avons dit: «D'accord, que devons-nous faire en premier?» C’est comme les premiers soins, lors d’un accident de voiture. La première chose à faire est de se protéger, puis nos clients et enfin notre métier.

Au début de COVID, nous avons eu une réunion régionale pour identifier les éléments de communication qui seraient utilisés à l'échelle mondiale afin que nous puissions avoir un message cohérent à transmettre à tous nos clients. Ensuite, l'équipe marketing et communication a été intégrée à l'équipe de gestion de crise et nous avons tous travaillé ensemble.

L'information et la communication sont allées très vite. Il n'était pas nécessaire d'avoir un partage d'informations de seconde main, tout était un partage d'informations de première main. Nous nous sommes appuyés sur les réseaux sociaux et les e-mails pour communiquer rapidement avec nos clients. Et nous avons également utilisé des outils opérationnels où nous avons transmis des messages à nos employés.

Avez-vous envisagé d'utiliser un outil de gestion de projet pour les communications et le marketing?

De Smet: Pas jusqu'à présent, nous ne l'avons pas fait. Je pense principalement parce que les équipes marketing au sein de G4S ne sont pas massives et que nous sommes assez maigres. Un outil de gestion de projet générerait le plus de valeur en normalisant les processus aux niveaux régional et mondial. Je pense que la gestion de projet est parfois difficile car elle peut être très personnelle, il est donc difficile de trouver le bon équilibre. Il est vrai que du point de vue du calendrier, de la planification et de la budgétisation, des améliorations sont possibles pour aider nos équipes à travailler plus efficacement. À partir d'aujourd'hui, nous nous appuyons sur des feuilles Excel ou Google Sheets. Cela fait l'affaire, mais est-ce optimal? Quelque chose de construit à dessein conviendrait mieux. Et encore une fois, c’est très difficile si vous voulez avoir une vue d’ensemble globale ou régionale, c’est difficile de glaner des informations.

Êtes-vous responsable du développement des campagnes et de la stratégie marketing?

De Smet: Oui. À ce sujet, je suis responsable de la Belgique, du Luxembourg et de la France. Nous définissons chacun de ceux-ci en fonction de la stratégie générale du pays. Dans ce cas, pour les trois pays, le Luxembourg, la Belgique et la France, nous définissons la campagne et développons les campagnes que nous souhaitons, et les mettons sur le marché, en utilisant les canaux dont nous disposons, qui sont principalement des canaux en ligne.

Selon vous, qu'est-ce qui vous a surpris du comportement des gens et de l’utilisation de la technologie en 2020?

De Smet: Pas trop m'a surpris mais avant COVID nous n'aurions jamais utilisé un outil de collaboration comme Google. Nous avons poussé l'utilisation de la technologie à ses limites et avons fait preuve de créativité dans notre approche du travail à distance et de la collaboration. COVID nous a tous fait sortir des sentiers battus.


Vous souhaitez en savoir plus sur NewsCred?

Contactez-nous pour savoir comment les marques mondiales gèrent leurs équipes distantes et modifient leurs stratégies lors d'une pandémie mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *